• Aucun article dans le panier.

Les migrations au Cameroun

Situé au centre de l’Afrique et à proximité des grands foyers de peuplement, le Cameroun a vu défiler des vagues de population. Ces mouvements migratoires vont cesser au 19essiècle.


Les zones d’émigration

Une émigration est un déplacement des populations de leur lieu d’origine à un autre. Les populations actuelles du Cameroun se sont déplacées du Nord vers le Sud de l’Est vers l’Ouest et du Sud vers le Centre. Les couloirs d’émigration furent les cours d’eau, les forêts et les pistes caravanières.


Les groupes migratoires

Les Berbero-nilotiques

Ils viennent du Soudan oriental et s’installent au abord du lac Tchad. Ce sont les Arabes Choa au 17es et les Foulbé au 18es. Ils descendent par vague pacifique et se répandent par vague pacifique et se répandent dans l’Adamaoua.
Les Foulbés sont un peuple de pasteur musulman. Ils vont édifier un vaste empire allant du haut Niger (Macina) jusqu’à l’Adamaoua sous la conduite de Ousman Dan Fadio né en 1754 au Niger. Il va prêcher la Djihad. Il autorisera à Adama d’organiser le Nord Cameroun en formant les lamidat de Ngaoundéré, Garoua et Maroua. Le lamido est un chef politique et religieux élu à vie. Il est maître des hommes et entouré d’un conseil de 12 ministres appelés Farda. La société est divisée en classe les hommes libres et les esclaves.

Les Bantous

Se sont les peuples négro-Africains répandus au Sud de l’équateur. Ils ont une culture et une civilisation commune. Leur langue se ressemble, on les retrouve surtout au centre et au Sud de pays. Ils y sont arrivés par vague successive. On distingue:

  • Une première vague appelée groupe du Sud ou invasion du Sud. Elle serait venue de l’Afrique équatorial elle s’installe sur la côte et à l’Est ce sont les Douala, Naka, Ndjem, Bakwéri, Batanga…
  • Une seconde vague celle des Fang-Béti encore appelée Pahouins s’installe au Sud et au centre. Elle serait venue de l’Afrique du Nord-Est et de la Dorsale Camerounaise dans la région de Cross river entre Bamenda et Buéa. Les Bantous sont des grands artistes et ont une littérature orale. L’autorité est assurée par les anciens, le chef est l’héritier du fondateur du clan et parfois désigné: ce sont des sociétés patriarcales

Les Soudano Guinéens

Ce sont les Bantoïdes ou semi Bantou répandus dans le Nord-Ouest et à l’Ouest.

Les Tikar

Ils viendraient de l’Adamaoua et après de multiples migrations se seraient installées dans le Nord-Ouest et à Ngambé. Leur chef est le personnage principal de la société. Il est polygame et assisté par sa mère. L’ordre, la sécurité et l’armée sont assurés par les associations.

Les Bamiléké

Ils seraient venus du Nord et dans le haut Mbam et refoulés par les Peulh et le Bantou. Ils se réfugient dans les hauts plateaux de l’Ouest. Ils vivent dans les chefferies. Le roi appelé Fo ou Fon est un personnage politique et religieux. Il est assisté par la reine mère appelée Mafo et d’un conseil de 9 notables héritières. Leur civilisation est l’une des plus originale d’Afrique. Ils sont monothéistes et protestent le culte des ancêtres par la garde des crânes humains. C’est une société artisanale et bien structurée.

Les Bamoun

Leur fondateur est Nsharé fils d’un chef Tikar établi sur la rive gauche de Mbam au 17es. Leur civilisation est semblable à celle de leur voisin Bamiléké. Mais ils ont en plus une tradition écrite grâce à l’écriture inventée par le sultan Njoya qui reste le plus célèbre de cette dynastie qui compte à ce jour une vingtaine de rois.


Les populations du Cameroun sont le résultat des multiples migrations. Elles viennent de part et d’autre de l’Afrique. Ces migrations cessent au 19es. Avec la colonisation.

2 décembre 2021
© GoSukulu SARL. Tous droits réservés.
Ouvrir le chat
Besoin d'aide?
Salut👋,
Comment puis-je vous aider?