• Aucun article dans le panier.

Le système nerveux

La perception de son environnement, la réalisation de toutes les activités biologiques relatives à la vie relève exclusivement du pouvoir central du système nerveux. Ainsi l’homme est au contact avec son milieu ambiant et il reste capable de tout reconnaître et agit en temps de besoin. Le système nerveux reste donc ce centre d’enregistrement de coordination d’analyse et de contrôle de tous les organes du corps. C’est également le siège de l’intelligence et de la conscience.


Organisation générale du système nerveux humain

Le système nerveux humain se subdivise en deux grandes parties le système nerveux central et le système nerveux périphérique.

Le système nerveux central

Il comprend d’une part l’encéphale et d’autre part la moelle épinière.

L’encéphale

L’encéphale est logé dans la boîte crânienne. Elle comporte entre autres deux hémisphères cérébraux, l’encéphale moyen, le cervelet et le bulbe rachidien. L’encéphale et de bulbe rachidien. L’encéphale est protégé par les os du crâne. Elle constitue un centre nerveux. Une coupe transversale réalisée sur l’encéphale d’un boeuf montre la présence d’une substance blanche centrale et une substance grise périphérique.
Le cervelet joue un rôle d’équilibration. Le bulbe rachidien qui est le centre de coordination des mouvements. Les hémisphères cérébraux sont des centres d’analyses de perception et de distribution des messages.

La moelle épinière

moelle épinière
La moelle épinière se situe dans le prolongement de la colonne vertébrale. Elle est protégée par les vertèbres. Réalisez sur la moelle épinière une coupe transversale. La moelle épinière se situe sur l’axe central.
L’encéphale comme la moelle épinière constitue ce qu’on appelle les centres nerveux. Il établissent entre eux des communications parallèles et se trouvent au contact grâce à l’action réciproque des différents nerfs qui se trouvent de part et d’autre.

Le système nerveux périphérique

Il est constitué essentiellement par les nerfs. Les nerfs assurent le transfert des messages du milieu extérieur (organe de sens) vers les différents centres nerveux et vis vers ça. Cette information qui est recueillie par le nerf et qui est à l’origine d’une réaction bien précise s’appelle influx nerveux. On appelle influx nerveux la communication qui prend naissance dès le point d’excitation et se propage le long du nerf avant d’enclencher une réponse.

Propriété des nerfs

Les nerfs prennent leur ramification sur l’organisme tout entier.

Expérience

Considérons une grenouille et est au préalable anesthésiée de celle-ci, on extrait de sa patte postérieure le nerf sciatique ou nerf rachidien, ensuite l’on constate que le muscle de cette jambe se contracte toutefois qu’on administre une excitation sur l’une des extrémités des nerfs. Ce qui permet de comprendre que le nerf non seulement réagit à une excitation mais aussi il provoque la contraction du muscle, transmet une information jusqu’à l’organe correspondant. Le nerf est ainsi excitable et conducteur.


Les mouvements réflexes

Un mouvement réflexe est une réaction involontaire spontanée automatique face à une excitation portée sur les terminaisons nerveuses périphériques. Il se produit sans aucune volonté de l’individu concerné. Il s’agit d’un mouvement inconscient involontaire face à une excitation extérieur.

Expérience

Sur une grenouille ayant suivie une destruction de sont l’encéphale (la moelle restant intacte). On excite l’extrémité des doigts de sa patte postérieure à l’aide de l’acide acétique, à l’aide d’une aiguille du courant électrique immédiatement l’on constate que la grenouille retire sa patte mais quelques instants après celle-ci reprennent leur forme. En répétant n fois la même réaction se reproduit automatiquement. Il s’agit d’un mouvement réflexe.
Quels sont donc les éléments mis en jeux dans la réalisation d’un tel mouvement.

Expérience 1

Considérons l’une des pattes de cette grenouille et à l’aide d’une substance telle que l’hétaire procédons à son anesthésie ensuite, trempons cette même patte dans un récipient contenant l’acide. Si l’on excite cette patte ou l’un de ses doigts, on n’observe aucune réaction. Mais quelques heures après l’on constate en excitant l’un des doigts de cette patte la réaction est déclanchée, le mouvement est observé. Ceci explique tout simplement que les nerfs de cette patte ont repris leur activités suite à l’inaction de la substance anesthésiante qui n’a plus d’effet et donc la durée d’action est éphémère. Le premier organe mis en jeux ici constitue le récepteur sensoriel ou l’organe de sens.

Expérience 2

Toujours sur la même grenouille, on procède à une section du nerf sciatique de sa patte droite. Lorsqu’on excite les doigts de cette patte ou du tout ce côté droit aucun mouvement ne se produit. Par contre le mouvement persiste si l’on excite les doigts de la patte gauche. On peut donc dire que le nerf est indispensable aux mouvements réflexes.

13

Expérience 3

Détruisons la moelle épinière de cette grenouille. Si l’on excite les doigts des deux pattes aucune réaction n’est observée. On peut donc dire que la moelle épinière est un élément qui influence les mouvements réflexes. Ainsi la réalisation de tous mouvements réflexes nécessite l’intervention des organes ci-après:

  • Récepteur sensoriel (organe de sens).
  • Nerfs (nerfs sensitifs ou moteurs).
  • Moelle épinière.
  • Organe effecteur.

On distingue deux types de nerfs: le nerf sensitif et le nerf moteur. Le nerf sensitif transporte l’information du récepteur sensoriel à la moelle épinière. Le nerf moteur transporte l’influx nerveux et le véhicule à l’organe effecteur.
L’absence d’un de ces 5 éléments entraîne la suppression de tout mouvement réflexe. Donc le centre nerveux reste la moelle épinière.
On distingue en plus des nerfs sensitifs et les nerfs moteurs, on distingue les nerfs mixtes ceux disposant à la fois des fibres nerveuses motrices. Une coupe transversale réalisée sur un nerf montre la présence d’une enveloppe contenant de minces lames appelées fibres nerveuses. Entre les faisceaux des fibres nerveuses se trouvent les vaisseaux sanguins. Les mouvements réflexes sont des mouvements automatiques inconscients involontaires.
Un réflexe ayant pour centre nerveux, ayant pour réflexe la moelle épinière est appelé médullaire.

14

Le rôle capital des nerfs se résume à la conduction de l’information nerveuse née d’une excitation vers un point déterminé du corps où déclanchera une réaction bien précise.

Notion de neurone

15
Le neurone est encore appelé cellule nerveuse, il assure le contact entre les différents nerfs. Un neurone comprend deux parties:

  • Un corps cellulaire renfermant un noyau, un cytoplasme et qui présente des ramifications appelées dendrites.
  • Un cylindraxe, c’est le prolongement des fibres nerveuses.

La motricité volontaire

S’assoire, courir, danser, se courber, tenir par la main sont les actes voulus. Ce sont les actes voulus. Ce qui permet de comprendre que l’homme possède une motricité volontaire. La motricité volontaire se définit comme étant un acte, un mouvement avec l’intervention de la volonté humaine. Il s’agit d’un mouvement avec l’intervention de la volonté humaine. Il s’agit d’un mécanisme nerveux et cérébral car lorsqu’on veut l’exécuter, l’influx nerveux prend sa source au niveau des zones motrices de l’écorce cérébrale. Par l’intermédiaire des nerfs moteurs set influx nerveux gagne les muscles dont ils provoquent soit la contraction, la destruction totale ou partielle. Chez un animal la section des nerfs moteurs ou de la moelle épinière entraîne une paralysie plus ou moins complète. Le centre nerveux des mouvements volontaires se situe au niveau de l’écorce cérébrale.


La sensibilité consciente

En effet tout homme équilibré sait qu’il voit au moyen de ses oreilles, qu’il distingue la température par la peau, qu’il ressente les odeurs bonnes ou nauséabondes par son nez. On dit donc qu’il possède une sensibilité consciente c’est-à-dire qu’il reconnaît, il identifie, il prend conscience de tout ce qui lui est extérieur par l’intermédiaire de ses organes de sens. Les sensations sont donc liées aux organes de sens. On distingue donc plusieurs types de sensation, visuelle auditive, gustative, olfactive. Pour qu’une sensation se produise il faut qu’un organe sensoriel soit excité par un agent extérieur. Il faut que l’influx nerveux qui a pris naissance sensorielle soit conduit jusqu’aux hémisphères cérébraux par le nerf sensitif. Il faut que cet influx nerveux soit transformé en sensation par ce centre nerveux. La quelle sera véhiculée jusqu’à l’organe effecteur.


Hygiène du système nerveux

Les différents centres nerveux de l’organisme que sont l’encéphale et la moelle épinière sont protégés par les enveloppes appelées méninges. Ceux-ci sont disposés de l’intérieur vers l’extérieur de la manière suivante la pie-mère, l’arachnoïde. Le système nerveux constitue un ensemble excessivement délicat qui mérite une attention soutenue du point de vue hygiénique. Ainsi le disfonctionnement du système nerveux se traduit généralement par la fatigue nerveuse. Les causes de cette flexion de l’activité nerveuse sont multiples. On peut relever entre autres l’abus de l’alcool et des stupéfiants, le café, un travail intellectuel intense, l’angoisse permanente, l’insuffisance du sommeil. Comme autre cause l’absence dans l’alimentation de certaines vitamines, notamment la vitamine PP, la vitamine B1, on peut aussi relever les soucis.
Les fatigues nerveuses se traduisent par une sensation de lassitude générales accompagne des manifestations cérébrales et organique. Ainsi le sujet est généralement très abattu physiquement et intellectuellement permanemment très irrité, il présente de temps en temps des pertes de mémoire et tout effort intellectuels devient pénibles, cette fatigue entraîne une fatigue physique. Pour éviter cette fatigue il faut organiser sa vie dans l’ordre et la discipline absolue, créer des moments de distraction, dormir pratiquer des exercices physique et sportives permanemment, il faut consommer une alimentation riche en vitamine, travailler méthodiquement.


L’étude des mouvements réflexes montrent que le trajet parcouru par l’influx nerveux est réduit entre le lieu d’excitation qui et entre l’organe de sens et l’organe effecteur. Ce qui explique la rapidité de la réaction. La rapidité de la réaction. La rapidité de la réaction permet d’éviter toute agression brutale émanant du milieu. On distingue deux types de réflexe, les réflexes innés et les réflexes acquis par apprentissage. L’activité nerveuse présente trois types d’action motricité de consciente, l’activité réflexe, sensibilité consciente.

  • L’encéphale moyen est le centre des mouvements automatiques des mouvements automatiques touchant la vie de relation et de nutrition.
  • Le bulbe rachidien règle le rythme des mouvements respiratoires et cardiaques.
  • Le cervelet joue un rôle d’équilibration.
2 décembre 2021
© GoSukulu SARL. Tous droits réservés.
Ouvrir le chat
Besoin d'aide?
Salut👋,
Comment puis-je vous aider?