• Aucun article dans le panier.

La respiration

La respiration ne se limite pas seulement aux manifestations extérieures (les mouvements respiratoires). Ce sont tous les organes qui respirent. Certains animaux vivent dans l’air d’autres dans l’eau. Comment se procurent-t-ils l’oxygène dont ils ont besoins et comment cet oxygène arrive-t-il dans leurs organes.

La respiration est un phénomène vital qui consiste à des échanges gazeux, l’oxygène est absorbé et le gaz carbonique est rejeté. Suivant le milieu de vie et le type d’organe respiratoire, il existe plusieurs modes respiratoires.


Différent mode de respiration

Ce sont:

  • La respiration branchiale: les échanges se font entre le sang et l’eau à travers les branchies.
  • La respiration trachéenne: l’oxygène est conduit directement aux organes par les tubes ramifiés appelés trachées.
  • La respiration trachéo-bronchite: la respiration se fait entre les branchies parcourue par des trachées.
  • La respiration pulmonaire: les échanges se font entre le sang et l’air à travers les parois des poumons.
  • La respiration cutanée.

La respiration branchiale

L’organe respiratoire ici est constitué par les branchies. Elles sont formées d’un arc branchial sur lequel sont fixés de nombreux filaments richement vascularisés qui contient de nombreux filament (d’où leur coloration en rouge). Ces branchies baignent généralement dans l’eau où elle capte l’oxygène de l’eau qui pénètre dans les vaisseaux sanguins des branchies et se retrouve dans le sang. Celui-ci assure le transport de l’oxygène vers tous les organes du corps. Il ramène de ces organes le gaz carbonique qui sera rejeté dans l’eau à travers les branchies, exemple: l’anémone de mer, la langouste, la sabelle. Chez les huîtres les mouvements fréquentent des cils qui retrouvent les branchies, permet la circulation de l’eau et par conséquent le renouvellement de l’oxygène. Dans la respiration branchiale, les échanges gazeux se font entre l’eau le sang à travers les branchies

La respiration trachéenne

Elle est rencontrée chez les insectes tel que le criquet, l’araignée, le dytique. Ici l’air est conduit directement par les trachées jusqu’au organes utilisateurs (sans l’intervention du sang).
L’air pénètre dans le corps de l’animal à travers les orifices appelés stigmates situés sur les côtés de l’abdomen. C’est grâce au mouvement de contraction des anneaux de l’abdomen que l’air est chassé des trachées(expiration) alors que les mouvements de dilatation provoquent un appel d’air (inspiration). L’air pénètre dans les tubes très fins qui se ramifient dans tous le corps, ce sont les trachées. Cette air va s’accumuler à l’extrémité des trachées montrant un renflement correspondant aux aériens.
Chez les insectes aquatiques à respiration trachéenne l’air est accumulé sous les ails dans une poche formant sa provision d’air. Lorsque l’insecte est émergé de temps en temps l’insecte remonte à la surface en vue de renouveler sa provision d’air. Chez les insectes aquatiques, la respiration trachéenne est la même que chez les insectes terrestres car l’air va directement aux organes en passant par les trachées.

Respiration trachéo-bronchite

Elle se rencontre chez les animaux aquatiques et particulièrement chez les laves d’insectes telle que la lave d’agrion. Ici l’animal est capable d’utiliser l’oxygène de l’eau grâce à ses branchies par la suite les trachées assurent la distribution de l’air dans l’organisme.

Respiration cutanée

Ici c’est la peau qui est l’organe car c’est à travers elle que s’effectuent les échanges gazeux entre l’air et les organes par l’intermédiaire du sang, par la suite le sang ramène vers la peau le gaz carbonique qui ressort à travers la peau humide. La respiration cutanée s’observe chez les vers de terre(lombric). L’assèchement de la peau entraîne sa mort, car elle devient imperméable.

La respiration pulmonaire

L’organe respiratoire ici est le poumon qui assure les échanges gazeux entre le milieu extérieur(air) et les organes par l’intermédiaire du sang.

Cas de l’escargot

L’escargot débarrassé de sa coquille montre une membrane mince humide riche en vaisseaux sanguins. Cette dernière qui était appliquée contre la coquille entoure une cavité remplie d’air: c’est le poumon. Le poumon n’est autre qu’une cavité entourée d’une membrane appelée manteau. Caché sous la coquille au cours de la respiration l’air entre par l’orifice du poumon et une fois dans la cavité pulmonaire, l’air arrive dans les vaisseaux sanguins ou le transport vers les différents organes. Le sang revenant de ses organes est chargé de gaz carbonique qui est rejeté à l’extérieur à travers l’orifice pulmonaire détend généralement la température du milieu ambiant: rythme accéléré en temps humide et chaud ralenti en présence de basses températures ou des températures froides.

La respiration transmembranaire

C’est celle qui se fait entre l’air et les organes à travers les orifices de la membrane de la peau.

  • Elle est généralement observée chez les être unicellulaires telle que la paramécie, l’amibe.
  • L’air du milieu ambiant traverse la membrane cellulaire et se retrouve dans le cytoplasme. Cette membrane est donc perméable à l’air.

Chez les invertébrés la respiration se déroule à travers les organes ensuite mettant en relation le milieu environnant et les organes:

  • Poumon: respiration pulmonaire
  • Branchies: respiration branchiale
  • Trachée: respiration trachéenne
  • Trachée branchie: respiration trachée branchiale
  • Peau humide: respiration cutanée
2 décembre 2021
© GoSukulu SARL. Tous droits réservés.
Ouvrir le chat
Besoin d'aide?
Salut👋,
Comment puis-je vous aider?