• Aucun article dans le panier.

La reproduction

La reproduction est la fonction par laquelle les êtres vivants se multiplient. On distingue la reproduction sexuée et la reproduction asexuée.


La reproduction sexuée

C’est celle qui fait intervenir les organes sexuels qui produisent les cellules sexuelles ou cellules reproductrices appelées gamètes.

Reconnaissance des individus mâles et femelles

Chez les vertébrés, ce sont les organes sexuels externes qui permettent de distinguer les mâles et les femelles à la naissance. Ce sont les caractères sexuels primaires. Chez les humains, à la puberté ce sont les caractères sexuels secondaires qui permettent de les différencier.
Les invertébrés présentent souvent les caractères sexuels secondaires, certains sont visibles d’autres discrets.

Chez les araignées

Chez certains araignées la femelle est plus volumineuse que le mâle.

Chez le lampyre ou ver luisant

La femelle est aussi volumineuse que le mâle, de plus les lampyres mâles sont ailés et les femelles ne le sont pas.

Chez l’oursin

Les cellules reproductrices sont colorées différentes. L’oursin mâle présente des organes reproducteurs(visible à l’extérieur) et leurs gamètes colorés en rose tandis que chez les femelles les gamètes sont colorés en orange.

Chez les criquets

L’extrémité de l’abdomen permet de différencier le mâle de la femelle. La présence de deux valves chez la femelle permettant de creuser le sol au moment de la ponde.

Chez les termites

La femelle est ailée et le mâle ne l’est pas. D’une manière générale, les invertébrés montre des sexes séparés (ses sexes ne sont pas visibles à l’extérieur), on distingue ainsi les individus mâles et les individus femelles. C’est le dimorphisme.

Cas d’hermaphrodisme

C’est l’existence de deux sexes (mâle, femelle), chez un même individu on dit qu’il est hermaphrodite.

Cas de l’escargot

Tous les escargots pondent, donc l’escargot est à la fois mâle et femelle. Mais cependant ils s’accouplent et il y’a fécondation réciproque, c’est-à-dire l’organe reproducteur de chaque escargot déverse dans l’organe reproducteur femelle de l’autre, les gamètes mâles. La fusion des gamètes mâles et femelles dans l’organe reproducteur femelle de chaque escargot aboutit à la formation des oeufs, il en est de même du ver de terre.

Cas du ténia

Les ténias ne s’accouplent pas, alors la fécondation se déroule au sain d’un même individu.

La parthénogenèse

C’est le développement de l’ovule sans fécondation.

Cas des daphnies

Les daphnies ou puces d’eau sont des petits crustacés d’eau douce, pendant la belle saison, on peut voir de toutes les daphnies. Une poche contenant des oeufs. La population est composée uniquement des femelles. Les oeufs se développent directement dans cette poche qui donne de petites daphnies femelles. L’ovule se développent donc sans fécondation: c’est le phénomène de parthénogenèse.
Pendant la mauvaise saison, certains oeufs donnent naissance à des mâles plus petits à des femelles. Ces mâles fécondent les femelles. Chaque femelle fécondée pond des oeufs qui donneront naissance uniquement à des femelles pendant la belle saison et le cycle recommence. Les pucerons se reproduisent aussi par parthénogenèse.

Quelque exemple de comportement sexuel chez les invertébrés

  • L’appel de la femelle pour l’accouplement: Plusieurs signaux favorisent le rapprochement des sexes, ils peuvent être sonore, lumineux(chez les lampyres la lumière, chez les lucioles c’est le mâle qui émet la lumière
  • Quelques sont accompagnés d’une parade nuptiale plus ou moins nobles. La parade nuptiale est une série de comportement présentant l’accouplement.
  • Chez le criquet c’est le chant de la femelle qui permet le rapprochement des sexes entre le mâle et la femelle. La parade nuptiale avant l’accouplement est constituée par les attouchements des palpes et des antennes.

La fécondation

C’est l’union ou la fusion de la cellule reproductrice mâle(gamète mâle) avec la cellule reproductrice femelle (gamète femelle) qui aboutit à la fécondation d’un œuf  point de départ d’un nouvel organisme. Les gamètes mâles sont produits par les glandes reproductrices mâles appelées testicules. Les gamètes femelles sont produits par les glandes reproductrices femelles appelées ovaires. La rencontre de ces deux gamètes est facilitée par le rapprochement des sexes au cours de l’accouplement. Ce rapprochement est indispensable que dans le cas où la fécondation est interne. Il existe deux types de fécondation: la fécondation externe et la fécondation interne.

La fécondation interne

Cas du criquet

Chez le criquet, il y’a accouplement, les spermatozoïdes sont déposés dans l’appareil reproducteur femelle au niveau du vagin. Ils sont par la suite stockés dans une poche. On note en suite une descente des ovules produites par les ovaires et d’autres par une descente des spermatozoïdes, leur fusion au niveau du vagin et où aboutit à la formation des oeufs qui seront aussitôt libérés à l’extérieur au cours de la ponte. La fécondation qui a lieu dans l’appareil femelle est dite interne.

La fécondation externe

Cas de l’oursin

Dans la mer l’oursin mâle déverse les spermatozoïdes contenus dans un liquide blanchâtre et l’oursin femelle les ovules contenus dans un liquide orange. Les gamètes mâles et femelles, une fois dans l’eau de mer vont fusionner, ceci sera possible grâce au déplacement actif des spermatozoïdes vers les ovules. L’oeuf formé subira des divisions qui le transformeront en un jeune oursin.
Contrairement au criquet, il y’a pas de rapprochement des mâles et de femelles chez l’oursin (pas d’accouplement). La vie en colonie favorise la fécondation.

Généralité de la fécondation

Quelque soit l’espèce considéré, la fécondation consiste en l’union du gamète mâle et gamète femelle et aboutit à la fécondation d’un oeuf ou zygote. Toute reproduction sexuée nécessite la fécondation, en son absence on parlera de la reproduction asexuée.


La reproduction asexuée

Elle ne fait pas intervenir les organes sexuels mais plutôt un fragment ou une partie de l’être tout entier. On distingue plusieurs types de reproduction asexuée.

Le bourgeonnement

Ici l’être émet un bourgeon qui se développera et donnera l’individu adulte. Celui-ci pourra rester fixé aux parents ou se détacher: c’est le cas de l’hydre d’eau douce.

La bipartition

C’est un mode de reproduction ou cour duquel la cellule est divisée en 2 parties égales qui donneront deux cellules identiques à la cellule mère. Ce mode de reproduction s’observe que chez les êtres unicellulaires. Ex: les bactéries et les algues vertes unicellulaires.

La régénération

C’est le mode de reproduction au cour duquel un fragment du corps peut donner de un individu entier: on parle de phénomène de régénération ou de pouvoir de régénération. Chez les vers, on peut observer en suite de fragmentation en 2, le développement des 2 fragments d’un ver entier EX: le lombric. Cependant d’autre telle que la planai peut à la suite d’une fragmentation en plusieurs morceaux redonner à partir de chacun des fragments un ver entier. On dit que la planai a un grand pouvoir de régénération. Ce phénomène de régénération permet d’obtenir comme dans les autres cas de reproduction asexuée des individus tout identiques ou semblables à l’individu parent.


Les êtres vivants invertébrés se reproduisent soit de manière sexuée soit de manière asexuée.
La reproduction sexuée passe nécessairement par la fécondation qui n’est possible qu’à la suite du rapprochement des sexes dans le cas de la fécondation interne.
Dans la fécondation externe les gamètes sont libérées dans l’eau de mer où ils fusionnent
Dans la reproduction asexuée les individus proviennent du développement d’un fragment de l’être, mais dans certains cas particuliers, l’individu provient du développement de l’ovule non fécondée (la parthénogenèse). Quelle soit sexuée ou asexuée la reproduction assure la multiplication de l’espèce et permet aussi sa perpétuation et sa dissémination.

2 décembre 2021
© GoSukulu SARL. Tous droits réservés.
Ouvrir le chat
Besoin d'aide?
Salut👋,
Comment puis-je vous aider?