• Aucun article dans le panier.

Comportement alimentaire chez les invertébrés

Les invertébrés comme les vertébrés, les plantes hétérotrophes(non chlorophyllienne) se nourrissent de substances se trouvant dans les aliments liquides (eau, sang, sève) ou solide (herbes, animaux). On distingue les invertébrés se nourrissant de liquide, les herbivores et les carnivores. Parmi ces derniers, certains sont des prédateurs.


Nutrition chez les prédateurs

Nutrition

Les prédateurs sont des animaux qui capturent leurs proies, les tuent avant de les manger. Les prédateurs présentent de nombreuses techniques et des moyens très élaborés pour la recherche de leur nourriture.

Les techniques de recherche de la nourriture

Elles sont variées:

  • Construction des pièges
  • Chasse à l’affût
  • Chasse à la course
  • Utilisation des armes

Construction des pièges

cas de l’araignée

Après avoir tissé sa toile l’araignée reste immobile dans un coin de celle-ci. Lorsque l’insecte y touche elle court à proximité et y accroche un fil de soie, puis la saisie entre ses pattes devant et la ficelle soigneusement. Comme l’araignée repère sa proie grâce à ses mouvements, son aspect, son odeur, ses vibrations. On dit qu’elle chasse à l’affût.
Les moyens de capture des proies sont: les 2 crochets venimeux ou chélicères permettant d’immobiliser la proie et qui contient un venin immortel. L’araignée ne peut ni broyer ni avaler de la nourriture solide. Elle fait une entaille dans la peau de sa proie, elle injecte des sucs digestifs et suce tous les liquides contenus dans la proie en la pressant et en la triturant.

Cas de la seiche

C’est un mollusque marin qui présente tout au tour de sa bouche des tentacules garnit de ventouses(2 tentacules longs et 8 tentacules courts). Les tentacules servent à attraper les proies. Au passage de la proie la seiche à l’affût détend ses 2 longs tentacules dont k’extrémité en palette garnie de ventouses qui s’appliquent sur la proie et la ramène dans la bouche où les 8 tentacules courts eux aussi garnies de ventouses, la maintiennent fortement. La proie n’est pas tuée mais partiellement paralysée par la salive venimeuse de la seiche. Elle est dévorée toute vivante grâce aux outils suivants:

  • 2 mâchoires très puissantes en forme de bec de perroquet qui cisaillent les parties dures et lacèrent les chaires.
  • Une langue rugueuse qui fonctionne comme une râpe et réduit en tout petit fragment les morceaux d’aliment.

La seiche pratique donc la chasse à l’affût.

Cas de la libellule

C’est un insecte carnivore se nourrissant d’autres insectes. Elles les chasse au vole presque sans arrêt: mouche, moustique, guêpe et d’autre insectes ailés. A l’aide de ses pattes au cour du vol elle maintient ses proies fixées puis les dirigent vers son orifice buccal(bouche). A l’intérieur duquel se trouvent les mandibules qui les déchirent et les broient. La libellule est un chasseur qui poursuit ses proies.

Cas de l’hydre d’eau douce

C’est un animal qui harponne sa proie tout comme l’anémone de mer, l’étoile de mer. L’hydre d’eau douce présente des cellules urticantes qui neutralisent la proie puis celle- ci sera introduite dans le corps par un orifice situé au centre des tentacules. Ses orifices servent de cavité buccales et d’anus.
L’étoile de mer est un animal marin qui ne présente ni dent ni mâchoire, mais se nourrit de mollusques. Pour dévorer sa proie, elle applique ses pieds sur la coquille de sa proie et essaye d’écarter les valves, celles-ci s’ouvrent l’étoile de mer vomit son estomac et l’applique sur le corps de sa proie qui est digérée sur le corps de sa proie qui est digérée sur place. Les produits de la digestion sont ensuite absorbés par la paroi de l’estomac.


Nutrition chez les non prédateurs

Ce sont les invertébrés qui consomment les aliments d’origine végétale et les aliments d’origine animale qu’ils ne tuent pas mais qu’ils trouvent mort.

Chez les insectes

Certains sont végétariens d’autres omnivores.

Cas du criquet

Régime alimentaire: végétarien. Organe pour repérer ses aliments:

  • Les antennes pour percevoir les odeurs
  • Les yeux composés sensibles à la couleur verte
  • Les palpes situés sur les mâchoires et les lèvres inférieures pour brouter les aliments

Organes pour couper et broyer les herbes: 2 mandibules ayant pour rôle de couper et de broyer les aliments. 2 mâchoires portant chacune deux lames, ces mâchoires ont un rôle masticateur(pièces masticatrices).
Le criquet a les pièces buccales du type broyeur. Un tube digestif avec glande salivaire très développée. Un petit pharynx, un œsophage qui se remplie en jabot jouant le rôle du réservoir où s’accumule la nourriture. Un gésier qui complète le broyage des mâchoires. Un estomac et un intestin.

Cas du papillon

Les papillons se nourrissent des aliments liquides: le nectar des fleurs. Pour se nourrir de se nectar le papillon dispose des pièces buccales suivantes: Un long tube ou trompe enroulée en spirale au repos qui se roule en activité. Cette trompe correspond aux mâchoires du criquet. Elle est constituée par 2 gouttières (canaux) courbées. Cet allongement de trompe est nécessaire pour pénétrer à l’intérieur des fleurs et d’y atteindre le nectar.
Des mandibules et la lèvre supérieure sont très réduites car le nectar aliment liquide n’a pas besoin d’être mastiqué.
Les palpes sont très pointus. Le papillon a un appareil buccal de type suceur.

Cas de la mouche

Elle se nourrit également de liquide, jus et de viande, jus de sucre mais aussi des aliments solides qu’elle dissout au départ. En vue d’aspirer ces aliments liquides, elle dispose d’une courte trompe essentiellement formée par la lèvre inférieure creusée en butière et se termine par un lobe. Les liquides montent par les tubes très fins tapissant le lobe spongieux puis ils sont aspirés par des muscles qui sont situés par la paroi de l’oesophage pour la nutrition des aliments solides tel que le sucre, la glande salivaire sécrète une abondante salive qui empreinte le canal salivaire et se déverse dans la trompe. Ainsi l’aliment dissout est aspiré comme un jus.

Cas de l’abeille

Les abeilles butinent(aller de fleur en fleur) en amassant le pollen. Les abeilles butinent les fleurs pour l’ensemble de la ruche par conséquent elles possède des structures qui leur permettent de trouver, de recevoir et de transporter les aliments. Ces structures sont:

  • Les antennes permettant de déceler les odeurs
  • La récolte et le transport du pollen sont assurés par:
    • Les poils de sont corps sur lesquels se fixent les grains de pollen
    • Les brosses de ses pattes qui rassemblent les grains de pollen
    • Le peigne qui les poussent dans une corbeille où ils restent pendant transport

Pour sucer le nectar des fleurs l’abeille possède des pièces buccales suivante: Une langue qui pénètre dans la fleur et effectue les mouvements de vas et vien. Elle constituent la lèvre inférieure munie de 2 palpes pour sucer.

  • 2 mâchoires allongées
  • Les mandibules réduites
  • La lèvre supérieure peu développée
  • L’appareil digestif présente un jabot qui constitue ici non seulement un réservoir mais aussi un laboratoire: C’est là que le nectar est transformé en miel.
  • Le gésier peu développé

L’abeille a un appareil buccal du type lécheur sucer.

jabot

Cas du moustique

Le moustique femelle comme la cigale se nourrit de sang contrairement au mâle qui suce le nectar des fleurs. Pour recueillir le sang des animaux, le moustique femelle dispose des pièces buccales suivantes:

  • Des mandibules
  • Des mâchoires effilées transformées en stylet piqueur

En effet on distingue 6 stylets: 5 stylets perforant la peau des animaux pour rentrer en contact avec les vaisseaux sanguins. Le 6eme stylet(la lèvre supérieure) est en forme de gouttière et sert à aspirer le sang. Tous les styles sont logés dans un tube constitué par la lèvre inférieure formant une trompe. Dans cette trompe se trouve le canal salivaire par où passe la salive inoculée à l’homme, son appareil buccal est du type piqueur suceur. Ces mêmes pièces buccales se trouvent chez la cigale qui perfore les tiges des plantes pour aspirer la sève.

Chez les autres invertébrés

L’escargot

L’escargot est un mangeur de feuille. 2 pièces buccales permettent à l’escargot de broyer les feuilles. Ce sont:

  • A la partie supérieure de sa bouche, une petite mâchoire tranchante qui lui permet de découper
  • Une langue rappeuse recouverte de petites dents microscopiques qui lui permet de réduire en pâte les feuilles découpées

L’amibe

Comme tous es protozoaires(animaux unicellulaires ou à une seule cellule), il capte les bactéries à la suite des déformations de son corps. La cellule capturée est emprisonnée dans une poche: La vacuole digestive où elle sera digérée: c’est la phagocytose.


Les animaux non prédateurs ont des régimes alimentaires variés:

  • Les aliments solides (feuilles, bois, racines)
  • Les aliments liquides (nectar, sang, sève)
  • Les particules de très petite taille (le pollen)

Il existe des relations étroites entre ces régimes alimentaires diversifiés et les outils ou pièces buccales qui permettent de récolter et consommer la nourriture.

2 décembre 2021
© GoSukulu SARL. Tous droits réservés.
Ouvrir le chat
Besoin d'aide?
Salut👋,
Comment puis-je vous aider?