• Aucun article dans le panier.

Analyse des circuits

Théorèmes et lois


Problématique de l’analyse des circuits

Il s’agit de déterminer les courants dans un ou plusieurs branches ainsi que les tensions aux bornes d’un ou plusieurs éléments du circuit. Plusieurs méthodes permettent généralement d’aboutir à la réponse mais il faut être capable lors d’une analyse de circuit de choisir la bonne méthode pour éviter les calculs longs et ennuyeux.  


Les lois fondamentaux de l’analyse des circuits: Loi de Kirchhoff

Loi de Kirchhoff des mailles

Loi de Kirschoff des mailles
La somme algébrique des tensions dans une maille est égale à zéro.

Loi de Kirchhoff des noeuds

Loi de Kirschoff des noeuds
I2 + I5 = I1 + I3 + I4
La somme des courants qui entrent dans un noeud est égale à la somme de courant qui en ressort.

Analyse de circuit par les lois de Kirchhoff

Analyse de circuit par les lois de Kirschoff
On attribue à chaque maille un sens de parcourt de courant arbitraire. On compte le nombre de noeud (n=3). On écrit n-1 équation de noeud. Deux équations possibles.
Noeud A: i1 = i2 + i3
noeud B: i3 = i4 + i5
On compte le nombre de branche (b=5), on écrit b-n+1 équation de maille
↔ 5 – 3 + 1 = 3

42

Ce système se résout par les méthodes d’algèbre linéaire.
En électronique l’utilisation systématique des lois de Kirchhoff est lourde, en effet la complexité des chemins rencontrés rend parfois impossible l’analyse des circuits par les lois de Kirchhoff. Il est souvent préférable d’utiliser un certain nombre de théorème simplifiant considérablement les calculs de circuit.

43

Transformation série parallèle et parallèle série

Notion de générateur de tension et courant

Générateur de tension

  • Générateur de tension idéale:
44
  • Générateur de tension réelle:
45

Générateur de courant

  • Générateur de courant idéal:
46
  • Générateur de courant réel:
47

On montre que:

48

Transformation série parallèle et parallèle série

Transformation série parallèle et parallèle série

Diviseur de tension

Diviseur de tension

Généralité

51

Diviseur de courant

Diviseur de courant

Généralité

53

Théorème de Thevenin

Théorème de Thevenin

Enoncé du théorème

Tous réseau linéaire actif présentant des connexions de sorties A B comme le montre la figure1 ci-dessus peut être remplacé par une source de tension f.e.m.Eth et de résistance interne f.e.m.Rth.
La f.e.m.Eth est égale à la tension à vide aux bornes du dipôle AB.
La résistance interne Rth est obtenue en résistance passive toutes les sources autonomes.
Rendre passive une source c’est court-circuiter toutes les sources de tension et ouvrir toutes les sources de courant.

Calcul de Eth

Calcul de Eth

Calcul de Rth

Calcul de Rth

Calculons RTh

Calculons RTh

Exercice d’application

58

Calcul de Eth

59

Calcul de Rth

60

Le théorème de NORTON

théorème de NORTON

Enoncé du théorème

Tout réseau linéaire actif présente des connexions de sortie A et B, comme le montre la figure3 peut être remplacée par une source de courant IN en parallèle avec une résistance interne RN. Le courant nominal IN est égal au courant du court-circuit du dipôle AB.
La résistance interne est obtenue en rendant passive toutes les sources autonomes.

62

Calcul de IN

Calcul de IN

Calcul de RN

Calcul de RN

Théorème de superposition

Enoncé du théorème

Le théorème de superposition dit que l’intensité de courant dans une branche ou la tension aux bornes d’un dipôle appartenant à un circuit comportant 2 ou plusieurs sources autonomes ou indépendantes est égale à la somme algébrique des intensités ou des tensions que ferait passer séparément chaque source en rendant passive les autres sources.

65

Théorème de Kenelly : transformation étoile (Y) triangle (A) et triangle étoile

66

Méthode des mailles indépendantes

Lorsqu’un circuit comporte b branches et n noeuds, l’analyse systématique par les lois de Kirchhoff requièrent b-n+1 équations de maille et n-1 équations de noeud. Ce qui fait b, équations à b inconnues. On peut diminuer considérablement ce nombre d’équation en utilisant la méthode des mailles indépendante.
On choisit des mailles indépendantes (b-n+1). A chacun de ces mailles on affecte un courant de maille. On écrit alors la loi de Kirchhoff des mailles pour chacun de ces mailles.

67

Théorème de Millman

68

Analyse par les lois de Kirchhoff (en alternatif)

Loi de Kirchhoff des mailles

La somme algébrique des tensions dans une maille est égale à zéro.

04

La loi de Kirchhoff des noeuds

I2 + I5 = I1 + I3 + I4
La somme des courants qui entrent dans un noeud est égale à la somme de courant qui en ressort.

05
On attribue à chaque maille un sens de parcourt de courant arbitraire. On compte le nombre de  noeud (n=2). On écrit n-1 équation de noeud. Deux équations possibles.
Noeud A: i1 = i2 + i3
On compte le nombre de branche (b=3), et on écrit b-n+1 équation de maille


transformation série parallèle et parallèle série (en alternatif)

On montre que les deux schémas suivants sont équivalents.

06
Avec I=E/Z
On se propose de calculer la tension UZ3

07

Diviseur de tension et de courant (en alternatif)

Diviseur de tension

08

Cas général

09

Diviseur de courant

10

Cas général

11

Théorème de Thevenin (en alternatif)

12

Enoncé du Théorème

Tous réseau linéaire actif présentant des connexions de sorties A B comme le montre la figure1 ci-dessus peut être remplacé par une source de tension Eth et de l’impédance interne Zth.
La f.e.m Eth est égale à la tension à vide aux bornes du dipôle AB.
La résistance interne Rth est obtenue en résistance passive toutes les sources autonomes.
Rendre passive une source c’est court-circuiter toutes les sources de tension et ouvrir toutes les sources de courant.

13

Calcul de ZTh

14

Théorème de Norton (en alternatif)

15

Enoncé du théorème

Tous réseau linéaire actif présentant des connexions de sortie A et B comme le montre la figire1 et figure 2. Peut être remplacé par une source de courant IN branchée en parallèle avec une impédance ZN.

  • Le courant nominal IN est égal au courant du court circuit du dipôle AB
  • L’impédance interne Zn est obtenue en rendant passive toutes les sources autonomes.

On montre que les théorème de Thevenins et de Norton sont équivalents. Il suffit de faire une transformation série parallèle, parallèle série.

16

Calcul de IN

17

Calcul de ZN

18

Théorème de superposition

Enoncé du théorème

Le théorème de superposition stipule que l’intensité de courant dans une branche ou la tension aux bornes d’un dipôle appartenant à un circuit comportant 2 ou plusieurs sources autonomes ou indépendantes est égale à la somme algébrique des intensités ou des tensions que ferait passer séparément chaque source en rendant passive les autres sources.

20
28 novembre 2021
© GoSukulu SARL. Tous droits réservés.
Ouvrir le chat
Besoin d'aide?
Salut👋,
Comment puis-je vous aider?